Bass-Baritone
La Gazzetta Rossini Laurent Kubla
Tosca

AVAILABLE RECORDINGS :

 

 

 

              Bianca e Falliero - Rossini - NAXOS

               La Gazzetta - Rossini

               Chansons du Départ 

 

               Tosca - Puccini - Ruggero Raimondi

UPCOMING PERFORMANCES :

 

Alidoro - La Cenerentola - Opéra Royal de Wallonie

Il Sagrestano - Tosca - Opéra de Rouen

Il Sagrestano - Tosca - Opéra de Caen

 

Prosdocimo - Il Turco in Italia - To be announced

 LATEST NEWS

  "Le Postillon de Lonjumeau" - Opéra Comique

Reviews :

La libre : "Notre compatriote Laurent Kubla remporte tous les suffrages dans le rôle d'Alcindor, ami et complice de Saint Phar."

 

Opera-online "...mais les autres personnages remplissent le contrat haut la main : Laurent Kubla fait preuve d’un soutien et d’un vibrato solides."

 

Delacouraujardin : "Laurent Kubla, le baryton basse qui jouait Gil Perez dans Le Domino noir, interprète Biju et Alcindor. Ses duos avec Michaël Spyres sont de toute beauté."

Passion opéra : "Découverte heureuse également pour Laurent Kubla, beaucoup de talent et d’investissement dans un rôle comique très bien maitrisé."

 

Concertclassic : "Laurent Kubla campe un parfait Biju/Alcindor."

 

Musicologie.org : "Laurent Kubla en Biju assument les aspects vraiment bouffes de l’œuvre avec talent."

 

Artistikrezo : "...tandis que le Biju de Laurent Kubla est un larron indispensable et qui tire aussi les ficelles de l’intrigue."

Bachtrack : "Les rôles secondaires (Franck Leguérinel dans le rôle du marquis de Corcy et Laurent Kubla dans le rôle d'Alcindor) apportent un équilibre nécessaire à l'édifice vocal et se marient élégamment aux voix des deux solistes dans les ensembles."

Toutelaculture : "Laurent Kubla, irrésistible Gil Perez dans Le Domino Noir d’Auber (créé en 1837 soit un an après Le Postillon) à Liège et à l’Opéra-Comique au cours de la saison dernière, réjouit le spectateur par son talent et son physique qu’il « colle au pile » au forgeron Biju devenu Alcindor dans la cour de Louis XV."

 

Olyrix : "Laurent Kubla interprète le fourbe Biju aux talents de chanteur limités : il exagère donc son vibrato et altère son timbre et sa justesse, dans un jeu théâtral drolatique."

Autheathreailleurs.com : "Tous deux, ainsi que Franck Leguérinel et Laurent Kubla, sont aussi excellents comédiens, jouant les sentiments, la fantaisie, le burlesque. "

 

Resmusica.org : "Laurent Kubla est un solide Biju / Alcindor"

 

Lestroiscoups.fr : "Franck Leguérinel ... et Laurent Kubla, forgeron bêta promu chanteur cabotin viennent compléter ce casting vocal irréprochable."

 

Diapason : "Chapelou peut compter sur l'aide du brave Biju, son ami d'enfance, auquel Laurent Kubla prête les atours de sa basse."

Forumopera : "Franck Leguérinel (Corcy) et Laurent Kubla (Biju) savent être comédiens aussi bien que chanteurs".

On-mag.fr : "Laurent Kubla ajoute au cocasse du double personnage de Biju/Alcindor une voix de basse claire, elle aussi bien timbrée."

Culturebox : "On découvre aussi un Laurent Kubla en Alcindor, très bon baryton..."

 

Avant scène Opéra : "Belle présence physique et sonore de Laurent Kubla en Biju/Alcindor"

Anaclase : "Il y a aussi Biju, l’ami forgeron de Chapelou, devenu Alcindor à Paris, très bien campé par Laurent Kubla"

Crescendo magazine : "Le rival-forgeron Biju-Alcindor devenu « choriste royal » (Laurent Kubla) balance entre l’ahurissement d’un Bourvil et la roublardise syndicale d’un Leporello"

Classique news : "Enfin, le baryton wallon Laurent Kubla, à l’émission franche et sonore, est à la fois le jaloux Biju, rival en amour du Postillon, puis Alcindor, le cocasse compagnon de route de Saint-Phar."

Der Operfreund : "Laurent Kubla War perfekt als Hufschmied Biju, der zum Sänger Alcindor mutiert"

 

Online merker : "Des Postillons alter Freund Bijou, der aus Karrieregründen nach Paris mitgekommen war, es aber bloß zum Chorleiter Alcindor schaffte, wurde vom belgischen Bass-Bariton Laurent Kubla dargestellt. Auch er agierte sehr humorvoll und bestach im 2. Akt durch seine Arie Oui, des choristes du théâtre (Ja, Choristen vom Theater), in der er auf witzige Art die Tonleiter rauf und runter zu singen hatte."